J'AGIS SUR ... MA VIE DE PARENT

Plagiocéphalie

Une déformation crânienne provoquée par l’installation prolongée du bébé dans la même position.

Afin de réduire l’incidence de morts subites du nourrisson, les professionnels de santé recommandent de coucher les bébés sur le dos pendant le sommeil. Depuis, les cliniciens constatent une augmentation de la fréquence d’asymétrie crânienne appelée aussi plagiocéphalie qui, dans bien des cas, pourrait être évitée.

De quoi parle-t-on ?

La plagiocéphalie est une déformation de la voûte crânienne par des pressions extérieures provoquées par l’installation de l’enfant dans la même position. L’incidence de plagiocéphalie est visible dès les 6 premières semaines de vie, atteignant un pic à 4 mois. La tête reste souvent aplatie et asymétrique. Après 8 mois, la déformation est installée de manière irréversible ou presque. La forme de la tête peut s’apparenter à celle d’un parallélogramme, l’arrière de la tête aplati et l’oreille déplacée vers l’avant, du même côté.

Les signes de détection d’une plagiocéphalie :

  • Enfant couché sur le dos avec une position préférentielle de la tête
  • Déformation crânienne

Comment prévenir la plagiocéphalie ?

Pour éviter l’apparition d’une plagiocéphalie, il est possible de changer certaines mauvaises habitudes et d’agir sur les facteurs qui favorisent le phénomène. L’un des facteurs sur lequel il est possible d’agir est la position du bébé pendant son sommeil et les périodes passées sur le ventre.

Dans une majorité des cas, le lit du bébé est placé contre un mur ce qui l’incite à positionner sa tête toujours du même côté. Pour éviter que l’enfant reste dans cette position chaque nuit, il est recommandé d’alterner son orientation dans le lit. Il est également possible de positionner la tête du bébé vers le pied du lit une nuit puis à la tête du lit l’autre nuit. Enfin il est conseillé d’inciter le bébé à tourner la tête autant d’un côté que de l’autre en installant par exemple un jouet, un mobile ou en mettant de la musique du côté où il ne tourne pas la tête.

Pendant les périodes d’éveil, positionner plusieurs fois par jour l’enfant sur le ventre permet de réduire les pressions sur sa tête. De même pendant le temps du biberon ou pendant le portage, le bébé ne doit pas toujours avoir la tête dans la même position. Aussi, les appuis trop longs dans les transats, les parcs, les sièges auto ou les «cosys» sont à éviter. Il est également recommandé d’éliminer le cale-bébé dorsal et les matelas «cocoonant» qui réduisent la rotation de la tête.

Enfin, il est nécessaire d’être vigilant quant à la position du nouveau-né dans son siège de transport. Il est préconisé d’ajouter un système de maintien de la tête afin d’éviter que celle-ci ne penche sur le côté.

Quelle conclusion ?

Les parents sont les mieux placés pour identifier cette anomalie. Dès la naissance, ils doivent rester attentifs aux positions de la tête de bébé et veiller à alterner son positionnement. Plus la plagiocéphalie est détectée tôt, plus le phénomène sera réversible et sans séquelles. En cas de doutes, il ne faut pas hésiter à en parler à son pédiatre.

Vous voulez en savoir plus ?

Site perinat-france.org

 

 

 

Rédigé par Mme Laetitia Ostyn


Mme Laetitia Ostyn

Mme Laetitia Ostyn est kinesitherapeute à la Clinique Bohler.

1 commentaire à propos de “Une déformation crânienne provoquée par l’installation prolongée du bébé dans la même position.”

  1. Godé dit :

    Mon fils était atteint d’une plagiocéphalie sévère (28 mm) à 6 mois et 1 semaine suite à un torticolis congénital non diagnostiqué. A son 2 ème mois, j’avais remarqué que son crâne présentait un plat mais aucun professionnel de santé de m’a pris au sérieux…J’ai consulté un ostéopathe, pratiqué le repositionnement comme indiqué dans l’article mais sa déformation s’est accentué. Auprès des professionnels de santé face à mon inquiétude le discours était toujours le même cela passerait avec le temps, les cheveux cacheraient le plat, ce n’est qu’esthétique… Mais à ses 6 mois un pédiatre m’a dit que c’était trop tard pour traiter sa difformité que celle-ci resterait visible même avec le temps, c’est la première fois que le mot plagiocéphalie a été noté sur le carnet de santé et des séances de kiné ont été prescrites : 15 séances mais il aura fallu 1 an de kiné à raison d’1 à 2 fois par semaines pour traiter le torticolis….
    C’est en faisant des recherches par moi même que je suis tombé sur l’Association Plagiocéphalie et Soutien ( http://association-plagiocephalie-info-et-soutien.fr/). Celle-ci m’a appris que des traitements par orthèse crânienne existaient pour résorber la déformation crânienne lorsque rien d’autres n’a fonctionné. Nous avons donc décidé mon mari et moi de faire suivre ce traitement à notre fils en Espagne et nous ne le regrettons pas. Celui-ci à retrouvé une petite tête quasi ronde et son asymétrie crânienne n’est plus que de 5 mm après 7 mois de port de casque.
    Ce que je voulais rajouter c’est que la plagiocéphalie n’est pas qu’esthétique comme encore trop entendu et que des conséquences peuvent y être associées. Pour mon fils c’e fût un retard d’acquisition motrice qu’il a commencé à rattraper lorsque sa tête à retrouvé de la rondeur, il vient d’avoir 2 ans et commence tout juste à faire ses premiers pas….
    Je vous invite à lire le site de l’association plagiocéphalie info et soutien qui cest une mine d’information sur les déformations crâniennes tant sur la prévention que sur les traitements (ostéopathe, kinésithérapeute, repositionnement et orthèse crânienne) : http://association-plagiocephalie-info-et-soutien.fr/

Et vous, avez-vous vécu une expérience dans ce domaine ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *