J'AGIS SUR ... MA GROSSESSE

Le sport pendant la grossesse

Une activité physique modérée peut être bénéfique à la femme enceinte

Pendant la grossesse l’activité physique n’est pas déconseillée, au contraire le sport peut permettre à la femme enceinte de préparer ce moment assez physique qu’est l’accouchement, en stimulant son activité cardiaque et sa capacité respiratoire.

De quoi parle-t-on ?

Durant la grossesse une activité physique peut permettre de :

  • tonifier les muscles, stimuler la circulation sanguine afin de soulager les jambes lourdes, par exemple,
  • prévenir une prise de poids excessive,
  • se détendre, d’être moins angoissée et d’augmenter la confiance en soi,
  • diminuer le risque d’apparition de diabète gestationnel et/ou d’hypertension artérielle,
  • favoriser une meilleure rééducation périnéale après l’accouchement,
  • se préparer à l’accouchement, en stimulant l’activité cardiaque et la capacité respiratoire.

Quelles recommandations ?

Si la pratique d’une activité sportive était une habitude avant la grossesse, il faut la continuer en  évitant de trop forcer.

En revanche, si la pratique du sport ne l’était pas, il est possible de démarrer une activité physique, en douceur, pour habituer son corps. Cependant, une fatigue importante ou l’apparition de certaines manifestations, comme des contractions utérines par exemple, doivent imposer l’arrêt ou la diminution du sport pratiqué. Il est important de savoir que toute séance sportive doit être précédée d’une phase d’échauffement. Il ne faut pas hésiter à demander conseil à un professionnel.

Les sports qui se prêtent le mieux à la grossesse sont  la gymnastique douce, la marche, la natation. Le vélo est conseillé jusqu’au cinquième mois de grossesse, à condition de le faire sur une surface plane et à vitesse modérée.

Par contre d’autres sports sont contre indiqués : l’aérobic, le tennis, le jogging, la plongée sous-marine, le VTT, l’équitation ou le roller. Quant aux sports collectifs, violents ou de combat comme l’escrime, le judo, le karaté et la boxe, ils comportent trop de danger liés aux chocs au niveau de l’abdomen. Néanmoins, il est important de consulter son médecin ou sa sage-femme pour vérifier que l’activité habituelle n’est pas contre-indiquée.

Quelles conséquences pour le bébé ?

Selon une récente étude canadienne, le sport pendant la grossesse serait également favorable au développement du cerveau du bébé.

Relayée  par Elise Labonte-LeMoyne, chercheuse à l’Université de Montréal cette étude a été menée sur un groupe de femmes au début de leur deuxième trimestre de grossesse. Elles ont été réparties en deux groupes, l’un actif physiquement jusqu’à terme (activités modérés comme la marche, la natation… pendant 20 minutes trois fois par semaines) et l’autre pas. Après avoir étudié le cerveau  des nouveau-nés à la naissance,  le résultat a montré que le cerveau  des bébés chez les femmes actives était plus mature, c’est à dire capable de faire une tâche en produisant moins d’efforts.

A ce stade, il ne s’agit que d’une piste. En effet, tant que la publication de l’étude complète n’a pas été faite dans une revue scientifique, il est difficile de se prononcer mais cette conclusion est jugée intéressante par le Dr. Michel Roussel, neuropédiatre à l’hôpital Nord de Marseille.

 

 

 

Rédigé par Acteurdemasanté


Acteurdemasanté

Acteurdemasante réunit un ensemble d'auteurs non permanents dont, des professionnels de santé, des membres des Hôpitaux Robert Schuman, des représentants d'associations en lien avec le domaine de la santé et des patients souhaitant témoigner et faire partager leur expérience avec les lecteurs du blog.

Pas encore de commentaire.

Et vous, avez-vous vécu une expérience dans ce domaine ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *