J'AGIS SUR ... MA VIE DE PARENT

Enfants et médias digitaux

Pour une utilisation équilibrée et responsable

Aucune famille n’échappe au déferlement des medias digitaux, les parents étant les premiers à les utiliser. Comment jouer son rôle de parents sur ce plan avec des enfants devenus hyper-connectés ? Mme Nadine Schirtz, du Service National de la Jeunesse, nous répond.

20151021_122358

Aujourd’hui, dès la naissance, les médias digitaux accompagnent les tout petits dans leur quotidien. Représentent-ils un vrai danger pour les bébés et les très jeunes enfants ?

Oui, mais interdire totalement l’accès aux media digitaux n’est pas possible, ni souhaitable. Il est difficile de tout contrôler même avec des très jeunes enfants. Nous avons fait récemment une enquête avec des résultats étonnants. Nous avons interrogé  à la fois des couples avec et sans enfants. Les couples sans enfants ont déclaré que l’accès aux médias digitaux ne devrait pas être possible avant l’âge de 4-5 ans pour un enfant. Les couples avec enfants ont tous constaté qu’il était impossible d’interdire totalement l’accès aux media digitaux aux très jeunes enfants. D’une part, parce que les parents utilisent intensément eux-mêmes ces medias. D’autre part, parce que les jeux sur téléphone ou tablette sont bien pratiques pour occuper les enfants lorsque c’est nécessaire. Dans tous les cas, en-dessous de trois ans, un enfant ne devrait pas être devant un écran plus de 10 minutes. La découverte du monde doit se faire de manière active et non passive. Les changements incessants d’images et de sons sur un petit écran sont difficiles à gérer par le jeune enfant et vont le rendre nerveux. Les jeux ne doivent notamment pas être source de stress.

Est-ce qu’il existe des chiffres concrets au sujet de l’utilisation des médias digitaux par les enfants et les adolescents ?

En 2014, une étude a été menée par l’université de Luxembourg sur 265 enfants et adolescents de 10 à 21 ans sur demande de BEE SECURE (voir ci-dessous). Son objet : les comportements des adolescents luxembourgeois en ce qui concerne Internet et les nouveaux médias. Le smartphone se révèle comme l’appareil le plus important et  le plus utilisé pour consulter Internet : 71,3 % l’utilisent quotidiennement, en priorité pour consulter les réseaux sociaux. La moitié des moins de 13 ans a déjà un compte Facebook, bien que cela soit en principe interdit. Les jeunes ont globalement conscience des dangers qui les menacent sur Internet, les contenus sexuels, pornographiques et violents comptant parmi les expériences qui font le plus peur aux enfants sur Internet. Un jeune interrogé sur dix des présente un type de comportement dysfonctionnel.

Comment transmettre aux enfants la capacité d’utiliser d’une manière équilibrée et responsable les médias digitaux ?

Il s’agit avant tout de donner l’exemple en tant que parents. L’usage immodéré du téléphone et de la tablette par les parents ne peut qu’inciter les enfants à les imiter. L’habitude prise lors de la petite enfance, comme toutes les habitudes, va influencer durablement le comportement de l’enfant puis de l’adolescent.

A partir de quel âge une éducation à l’utilisation des médias doit-elle commencer ?

Il faut garder l’équilibre 1+1=0. Une heure d’activités sociales (sport, jeux avec d’autres enfants, etc…) + une heure devant l’écran = zéro problèmes (donc un équilibre). C’est aux parents d’y veiller afin d’éviter une dépendance. En cas de soupçon de dépendance, les parents peuvent appeler la helpline de BEE SECURE : 8002-1234. L’association « Ausgespillt » (www.ausgespillt.lu) peut aussi être contactée.

Les initiatives « Bee Secure » et «Bee Creative » existent sur ce sujet au Luxembourg : de quoi s’agit-il ?

BEE SECURE est une initiative gouvernementale luxembourgeoise destinée à sensibiliser à une utilisation plus sécurisée des nouvelles technologies de l’information et de communication (site : www.bee-secure.lu). Une sensibilisation dans les écoles auprès des 12-13 ans informe sur les réalités positives et négatives de l’informatique (gestion des virus, du harcèlement, publication d’images et de messages intimes, escroqueries, etc…).  Il existe un cas de harcèlement par classe en moyenne chez les 12-13 ans luxembourgeois. BEE CREATIVE (www.bee-creative.lu/)  est très nouveau : il sera lancé le 20 novembre. L’idée est d’encourager les enfants à développer leurs talents dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. La créativité doit être encouragée dès le plus jeune âge. Des ateliers type Maker Spaces, à la fois fabriques d’idées et d’objets, vont être mis en place pour permettre la réalisation de projets informatiques sous formes d’applications et d’objets connectés faisant aussi appel aux compétences manuelles pour leur mise au point. Au-delà de la technologie, ce sont aussi les vocations entrepreneuriales qui sont ainsi encouragées. Autre initiative : www.bee.lu. C’est un site pour les tout-petits, destiné à leur faire découvrir les richesses d’Internet. Les parents peuvent y trouver des informations.

Liens utiles

Initiative “Bee Creative” : Préparer les jeunes aux défis du Luxembourg digital

Initiative “Bee” au Luxembourg destinée aux enfants à partir de 3 ans

L’initiative “Bee secure” pour une utilisation plus sécurisée des nouvelles technologies de l’information et communication

Flyer de l’Initiative “Bee balanced”

Rédigé par Acteurdemasanté


Acteurdemasanté

Acteurdemasante réunit un ensemble d'auteurs non permanents dont, des professionnels de santé, des membres des Hôpitaux Robert Schuman, des représentants d'associations en lien avec le domaine de la santé et des patients souhaitant témoigner et faire partager leur expérience avec les lecteurs du blog.

Pas encore de commentaire.

Et vous, avez-vous vécu une expérience dans ce domaine ?