J'AGIS SUR ... MON DIABÈTE

Diabète type 2

L’un des responsables identifié

Suite à une expédition dans l’Himalaya en 2007, des chercheurs britanniques viennent de publier les résultats de leurs recherches : l’un des mécanismes responsables du diabète type 2 serait lié au stress oxydatif causé par l’hypoxie.

De quoi parle-t-on ?

Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Deux types de diabète principaux coexistent :

  • type 1 (env. 10% des cas) : survient surtout chez les personnes jeunes et pendant  l’enfance. La maladie est causée par une destruction auto-immune du pancréas qui ne produit plus du tout d’insuline;
  • type 2 (env. 85% des cas) : survenant souvent autour de la cinquantaine chez des personnes en surpoids, le corps fabrique insuffisamment d’insuline ou bien cette insuline agit mal.

En 2007, Mario Siervo et son équipe de l’Institut du vieillissement et de la santé de l’université de Newcastle, ont mesuré à 5 300 mètres d’altitude le niveau de glucose, la variation du poids et les marqueurs de l’inflammation de 24 alpinistes s’apprêtant à gravir l’Everest. 12 d’entre eux sont ensuite montés au sommet à 8 848 mètres, les autres restant au camp de base. Environ 6 à 8 semaines plus tard, les deux groupes ont fait l’objet d’une nouvelle série de mesures.

Les chercheurs ont remarqué que les niveaux d’insuline et de peptide C avaient augmenté de plus de 200 % en moyenne pour les alpinistes ayant atteint le sommet (et s’étant donc trouvés en situation d’hypoxie), tandis que les marqueurs du stress oxydatif et de l’inflammation augmentaient. Les auteurs en ont déduit qu’un faible niveau d’oxygène sanguin était corrélé à une augmentation de la résistance à l’insuline.

Quel intérêt ?

Mais quel lien entre des alpinistes chevronnés et les personnes atteintes de diabète de type 2? Ce lien existe mais se limite aux diabétiques obèses. En effet, les tissus adipeux de ceux-ci peuvent être considérés en état d’hypoxie légère: la taille des vaisseaux sanguins qui irriguent ces tissus est en effet trop petite. Cela expliquerait pourquoi les personnes en surpoids sont plus exposées que d’autres au diabète. Par ailleurs, suite à ces recherches, la diminution du stress oxydatif semble être aussi une piste d’action contre le diabète de type 2.

Le diabète est une maladie grave et chronique: non traitée, elle peut provoquer des problèmes cardiovasculaires. Une bonne hygiène de vie et une stricte surveillance par la personne atteinte et l’équipe médicale jouent un rôle essentiel dans le processus du traitement.

Vous voulez en savoir plus ?

Etude de l’université de Newcastle ( en anglais)

Association Luxembourgeoise du diabète

Féderation française des diabètiques

 

 

Rédigé par Acteurdemasanté


Acteurdemasanté

Acteurdemasante réunit un ensemble d'auteurs non permanents dont, des professionnels de santé, des membres des Hôpitaux Robert Schuman, des représentants d'associations en lien avec le domaine de la santé et des patients souhaitant témoigner et faire partager leur expérience avec les lecteurs du blog.

Pas encore de commentaire.

Et vous, avez-vous vécu une expérience dans ce domaine ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *