J'AGIS SUR ... MA VIE DE PARENT

Sexualité féminine

Quand le désir est en berne ou comment retrouver son énergie : le rôle du travail sexothérapeutique

Toutes les femmes peuvent, à une période de leur vie, ressentir une baisse de leur désir sexuel. Si, pour certaines, cela peut s’avérer temporaire et passager, d’autres vont souffrir de sentir que ce symptôme s’installe et devient un problème pour elles et pour leur couple.

Où est passé mon désir?

Des études explorant la prévalence d’une baisse de désir sexuel parmi les femmes ont donné des résultats variables selon la définition du problème., Toutefois, il semble qu’un grand nombre de femmes déclarent une baisse de désir sexuel, laissant entendre qu’il s’agit  de la dysfonction sexuelle la plus courante.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la baisse du désir sexuel et interférer sur celui-ci : des facteurs physiologiques (hormones, interventions médicales ou chirurgicales…), psychologiques (perception de l’individu en tant qu’être sexué, image corporelle…), cognitifs (présence de pensées anxiogènes, troubles de l’humeur, résistance au stress…), relationnels (perception de l’attractivité par rapport au partenaire, communication et expression de soi…), environnementaux (culture, religion, vie avec enfants…) et expérientiels (apprentissage et expériences liés à la sexualité, éducation…).

Lorsque des facteurs physiologiques sont mis en évidence, il est important d’avoir recours à un traitement médical. Un accompagnement psychothérapeutique complémentaire peut toutefois être utile, les patientes se questionnent en effet souvent à propos de l’impact qu’a leur problème de santé sur leur vie affective et sexuelle. Par ailleurs, quand la diminution du désir est due plutôt à des facteurs psychosexuels le travail sexothérapeutique est un bon moyen de faire le point et de se remettre en mouvement au niveau psychique et corporel.

Se recentrer sur soi et son désir

Dans la société actuelle, beaucoup de contraintes paradoxales pèsent sur le couple, notamment celle d’allier la vie conjugale et le désir érotique qui sont à de nombreux moments compliqués à concilier. Le savoir, le comprendre , l’écoute de soi et de l’autre malgré les frustrations sont des atouts pour mieux traverser ces périodes qui peuvent être vécues comme des turbulences.

Partir à la recherche de son désir sexuel, c’est tout d’abord accepter la communication avec soi-même et avec son conjoint. Pour les femmes et les couples qui s’engagent dans cette voie commence un travail de réflexion, d’élaboration et de réappropriation de leur histoire d’amour et de sexualité

Le travail du sexothérapeute

Lorsque cette communication est difficile ou impossible, il peut s’avérer utile d’aller à la rencontre d’un professionnel qui fera tiers. Celui-ci va pouvoir interroger les  blocages, mais aussi, permettre de mettre des mots sur ce qui fait souffrir.. Le propre du travail sexothérapeutique étant alors de remettre la femme ou le couple en mouvement à travers les pensées, le corps et les emotions.

Accepter de se reconnecter à soi est sans doute la première condition nécessaire au changement.  Ensuite, l’occasion sera donnée à ces femmes de se poser et de comprendre qui elles sont, comment elles en sont arrivées là et pourquoi. Peuvent-elles s’autoriser à ressentir des sensations dans leur corps et au niveau émotionnel ? Comment se vivent-elles dans leur corps et avec leur sexe ? Peuvent-elles s’y connecter facilement ? Lâcher les émotions contenues depuis longtemps et lever les blocages qui peuvent expliquer pourquoi elles anticipent négativement et évitent tout rapprochement sera l’aboutissement de la demarche.

En route vers le changement…

Il est important de rappeler que l’énergie du changement se met en marche lorsque la motivation et l’expérimentation peuvent prendre le pas sur le découragement et la passivité. Evidemment, cela n’est pas toujours simple et chaque femme a d’abord besoin d’être accueillie et reconnue dans ses inquiétudes avant de se remettre en mouvement. Le travail du sexothérapeute a pour objectif de permettre à chaque femme de désamorcer les connexions négatives afin de créer avec elles de nouveaux possibles. S’ouvrir à l’autre dans la communication sexuelle, se donner du temps à deux et accepter de vivre des moments d’intimité avec le partenaire sont des ingrédients de base pour retrouver ce goût du désir.  Enfin, amener le femmes à mieux conscientiser leurs besoins psychosexuels et à (re)partir à la découverte de ce mystérieux imaginaire érotique fait aussi partie de ce travail. L’enjeu étant pour chaque femme de se reconnecter à ses propres zones du plaisir et du désir. Un défi de chaque jour pour toutes les femmes qui souhaitent rendre une place singulière à « la sexualité plaisir » dans leur vie !

Pour en savoir plus :

De Sutter et Doyen V. (2014) Désir: Roman sexo-informatif. Ed Odile Jacob.

Hubin. A et Creplet. C (2014) Femmes, Désir…et plus si affinités, Ed Jouvence.

Rédigé par Audrey Boclinville


Audrey Boclinville

Audrey Boclinville est sexologue et hypnothérapeute à la Clinique Bohler, au sein des Hôpitaux Robert Schuman. Coordonnées : a.boclinville@gmail.com, tél : 00 32 (0) 497/04.51.24

Pas encore de commentaire.

Et vous, avez-vous vécu une expérience dans ce domaine ?