J'AGIS SUR ... MON BIEN-ÊTRE MENTAL

Santé psychique de l’enfant

La dépression infantile

La dépression n’est pas réservée à l’adulte, les enfants et les adolescents sont également concernés. Comment reconnaître les signes de cette dépression, différente des adultes ? Quelles en sont les origines ? Que faire pour la prévenir et la guérir ? Ce qu’il faut savoir.

Dépression infantile, de quoi parle-t-on ?

La dépression clinique chez les enfants a été reconnue il y a une vingtaine d’années, quand les recherches ont  découvert que de jeunes enfants, et pas seulement des adolescents, pouvaient développer les facteurs cognitifs susceptibles de provoquer une dépression. Irritabilité, absence d’augmentation régulière du poids, douleurs corporelles, mais aussi hyperactivité, agressivité, excitation, maladies de peau ou maux d’estomac : les signes sont multiples et doivent alerter s’ils s’installent dans la durée et affectent les relations sociales, l’envie de jouer ou le niveau scolaire. La dépression infantile ne respecte aucune frontière géographique et se constate essentiellement dans les pays dit « développés économiquement ». Les études manquent encore pour les enfants de 3 à 14 ans.

La dépression infantile ne doit pas être confondue avec l’hospitalisme, état dépressif se manifestant chez certains nourrissons séparés précocement de leur mère et pouvant conduire au développement d’un trouble mental.

Quelles sont les causes ?

Trois causes principales ont été identifiées :

  • L’hérédité, l’origine de la dépression étant génétique.
  • Un état de détresse, pouvant être lié à un événement traumatisant : subissant un stress, l’enfant exprime son sentiment d’incapacité à influencer une situation dans laquelle il se trouve.
  • L’environnement familial : si l’entente parentale est fragilisée ou remise en cause, si l’un des parents est atteint par une maladie mentale, l’enfant a plus de risque de développer une dépression au cours de sa vie.

Quel traitement ?

Tout dépend de la gravité de la dépression mais pour les cas plus graves le traitement recommandé prévoit l’usage combiné d’une psychothérapie adaptée et de médicaments, même si l’efficacité de ceux-ci est sujette à débat au niveau international.

En cas de grave dépression, l’hospitalisation est recommandée.

A l’Hôpital Kirchberg (Service national de psychiatrie juvénile) pour une année 26 enfants sont ainsi hospitalisés sur 352 enfants et jeunes traités pour un état dépressif.

Il existe de nombreuses écoles de psychothérapie : l’important est de choisir la thérapie la plus pertinente en fonction des symptômes et de l’état de l’enfant.

Parmi les approches les plus répandues, la thérapie comportementale et cognitive (TCC) est utilisée depuis les années 60 des et donne de très bons résultats dans le traitement de la dépression, des troubles associées à l’anxiété, et autres troubles de l’humeur. Il s’agit d’une thérapie validée scientifiquement, qui s’intéresse des causes actuelles du comportement problématique et vise un remplacement des idées négatives et les comportements inadaptés par des pensées et des réactions favorables à la santé et adéquates à la situation réelle. La TCC aide à progressivement dépasser les symptômes invalidants, tels que : les rites et vérifications, le stress, les évitements et les inhibitions, les réactions agressives ou la détresse à l’origine de souffrance psychique.

Les conseils à suivre

Pour mieux comprendre ce qui arrive à l’enfant, il est important que les parents observent en détail son comportement et qu’ils dialoguent avec les intervenants impliqués dans son développement (instituteurs, professeurs).

Vous voulez en savoir plus ?

Site web du Service National de Psychiatrie Juvénile

Dépression infantile : diagnostique et thérapie. Vidéo-interview avec Prof Marcel Rufo sur Arte.TV

Nouvel éclairage sur la dépression infantile

 

Rédigé par Dr Gerhard Ristow


Dr Gerhard Ristow

Dr Gerhard Ristow est médecin spécialiste en pédopsychiatrie au Service National de Psychiatrie Juvénile à l’Hôpital Kirchberg .

Pas encore de commentaire.

Et vous, avez-vous vécu une expérience dans ce domaine ?