J'AGIS SUR ... MON BIEN-ÊTRE MENTAL

Après l'accouchement

La dépression du post-partum

La dépression du post partum est un trouble psychiatrique post natal qui concerne  10 à 15% des mères. Celle-ci est à distinguer du « baby blues », état émotionnel passager.

De quoi s’agit-il?

La dépression post-partum peut être identifiée par :

  • Une envie de pleurer
  • De l’irritabilité
  • Une hypersensibilité
  • Des troubles du sommeil (insomnies, difficultés à s’endormir)
  • Des difficultés de concentration
  • De l’anxiété
  • Une fatigue permanente
  • Des maux de tête
  • Une perte d’appétit
  • Des troubles de l’interaction et/ou du lien maman-bébé dans certains cas

Dans le cas d’une dépression en post-partum et, contrairement au baby blues, ces symptômes sont durables.

L’apparition de ces troubles se situe généralement entre la 4ème et la 6ème semaine après l’accouchement. Mais, certaines études récentes ont démontré que la dépression en post-partum pouvait même se déclarer jusqu’à un an après la naissance. Il n’y a pas de profil particulier qui amène à cette dépression même si certaines situations peuvent la faciliter.

En effet, les femmes qui ont déjà souffert de dépression ou présentant des antécédents personnels et/ou familiaux (troubles anxieux, relation parentale mal vécue ou problématique, etc.), sont plus à même de développer une dépression poste-natale. Les événements difficiles de la vie (décès d’un proche, licenciement en cours de grossesse, etc.) ainsi qu’une relation conjugale peu satisfaisante peuvent aussi être propices à la dépression post-partum.

Les facteurs trouveraient également leur lit dans les différentes difficultés maternelles vécues par la mère : vécu de la grossesse, vécu de l’accouchement, émotions ressenties lors de l’accouchement, à l’arrivée du bébé, le sentiment d’insatisfaction dans le lien établi avec son bébé.

Soigner une dépression post-partum

La prise en charge de ce type de dépression utilise différentes méthodes thérapeutiques. Elle peut aller d’un suivi psychothérapeutique : séances avec un psychologue ou psychiatre et/ou comprendre l’utilisation d’une médication, type antidépresseur, discutée selon les cas.

Le travail sur le lien maman-bébé avec une approche à visée thérapeutique est quelquefois nécessaire.

Outre la prise en charge psychologique et médicale de la dépression post-natale, les aspects sociaux et familiaux du couple de parents doivent être pris en compte :

  • Mobiliser l’entourage pour un soutien maman-papa.
  • Accompagnement de l’entourage, notamment le papa qui est souvent démuni et dépassé face à la situation.
  • Participation à des groupes de parole de parents.
  • Aide-ménagère.
  • Aide aux soins du bébé.

Dans les cas les plus sévères, l’hospitalisation dans une unité maman-bébé, possible à Luxembourg, sera indiquée.

Ne restez pas seule, consultez, parlez-en avec votre médecin (généraliste, gynécologue, autres), un professionnel de santé, psychologue ou l’équipe soignante de la maternité.

Vous voulez en savoir plus?

L’échelle d’autoévaluation d’Edimbourg

Site e-learning « Psy-Learning »

Rédigé par Acteurdemasanté


Acteurdemasanté

Acteurdemasante réunit un ensemble d'auteurs non permanents dont, des professionnels de santé, des membres des Hôpitaux Robert Schuman, des représentants d'associations en lien avec le domaine de la santé et des patients souhaitant témoigner et faire partager leur expérience avec les lecteurs du blog.

Pas encore de commentaire.

Et vous, avez-vous vécu une expérience dans ce domaine ?