Warning: include(fix.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/acteurdemasante/public_html/index.php on line 8

Warning: include(): Failed opening 'fix.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php:/usr/local/lib/php') in /home/acteurdemasante/public_html/index.php on line 8
Cigarette électronique : la controverseActeurdemasante.com
J'AGIS SUR ... MON HYGIÈNE DE VIE

E-cigarette

La controverse

Alors que le premier congrès 100% scientifique en Europe consacré à la cigarette électronique a eu à La Rochelle pour dresser un état des lieux des connaissances sur ces produits nouveaux, les controverses autour de la cigarette électronique continuent. Nous avons fait le point avec Dr Christian Frantz, Pneumologue.

Que signifie vapoter?

Vapoter, c’est l’action d’utiliser une cigarette électronique.

Lorsqu’une personne fume une cigarette classique, plus de 6000 substances sont brûlées et des particules nocives solides viennent se déposer au niveau des poumons. Le corps a du mal à les éliminer, ce qui peut provoquer de la toux et des expectorations chroniques chez les fumeurs.

Le vapotage quant à lui comprend le réchauffement sans combustion de solutions liquides, suite auquel des fines gouttelettes de buée se déposent au niveau des poumons. Le corps a beaucoup moins de mal à faire sortir ces dépôts liquidiens dans ce cas.

Qu’est-ce que contient la cigarette électronique ?

Le liquide de vapotage ou é-liquide est composé de :

  • 70% propylène glycol
  • 15% Glycérine végétale
  • 4 à 5% arôme alimentaire
  • nicotine– selon dosage

Glycol et glycérine sont des substances qui attirent l’humidité de l’environnement et permettent de créer la fumée de la cigarette électronique. Cette vapeur est le moyen de transport des autres substances. Ces deux substances sont autorisées par le FDA ( Food and Drug Administration) et utilisées dans l’alimentaire. Elles sont donc à priori peu nocives pour la santé. Le seul bémol : personne ne sait ce qui se passe quand ces substances sont vaporisées et inhalées dans les alvéoles pulmonaires. Il existe des cas cliniques où de l’asthme a été déclenché par une telle vaporisation.

Contrairement à ce que beaucoup de patients pensent, la nicotine quant à elle, ne nuit que peu à la santé. Son principal effet dans le tabagisme est la dépendance. En effet cette substance agit directement au niveau du cerveau et crée une forte dépendance physique. Ainsi, la cigarette électronique peut sembler moins nocive en comparaison avec la cigarette classique.

Néanmoins le 3ième composant de l’é-liquide, les arômes, soulève plus d’inquiétudes. En effet la composition des arômes reste largement inconnue. Le contrôle de ceux-ci n’est pas possible comme il existe plus de 14000 différents mélanges. Par ailleurs il n’existe pas de régulation des ingrédients.

C’est seulement en prenant recours à une analyse chromatographique, donc à une analyse coûteuse dans des laboratoires spécialisés, que le contenu des e-liquides devient moins opaque. Ainsi dans les e-liquides actuels une soixantaine de substances différentes ont été découvertes. Malheureusement même avec ces analyses poussées une dizaine de ces ingrédients reste toujours inconnue.

Soixante substances différentes paraît beaucoup, néanmoins il faut mettre cette valeur en relation avec la cigarette classique qui contient plus de 6000 différentes substances.

Il faut aussi comparer la concentration des différentes substances dans la fumée des 2 cigarettes. Aussi à ce niveau il existe une différence significative : la concentration de toxines nocives est jusqu’à 450 fois inférieure dans la vapeur de la cigarette électronique que dans la fumée de la cigarette classique.

Est-ce que la cigarette électronique est moins nocive que la cigarette classique ?

Il n’existe pour l’instant pas de réponse claire à cette question. En effet, des études sur les effets cliniques d’utilisation prolongée de la cigarette électronique n’existent pas encore vu l’apparition récente sur le marché de celle-ci. Dans 10 ans, la réponse sera plus claire.

Néanmoins nous pouvons faire des estimations quant à l’effet de la cigarette électronique sur la santé basées sur des analyses in vitro, càd sur des analyses effectuées sur des cellules pulmonaires dans les laboratoires de recherche. Ces études ont montré que la cigarette électronique est 2 fois moins agressive envers le poumon et qu’elle provoque 7 fois moins d’inflammations pulmonaires. Ainsi le stress corporel semble moindre en cas de vapotage.

On  peut conclure sur les données scientifiques actuelles que la cigarette électronique est probablement moins nocive que la cigarette classique. Mais ce ne sera que dans 10 ans que nous saurons si l’é-cigarette provoquera aussi des cancers ou des bronchites chroniques obstructives.

 

Quels sont les risques liés à la cigarette électronique?

En dehors du risque lié à l’inhalation de fumée discuté auparavant il y a des cas d’explosion de la cigarette électronique ayant causé des brûlures au niveau du visage. Ainsi je conseille toujours à mes patients tabagiques qui veulent prendre recours à la cigarette électronique de se faire conseiller et d’opter pour des appareils de bonne qualité.

Néanmoins je vois le plus grand risque de la cigarette auprès des non-fumeurs. En effet, celle-ci peut être un mode d’entrée dans le tabagisme chez les adolescents. Tandis que la cigarette classique perd de plus en plus en attraction, c’est le contraire pour l’é-cigarette. Ainsi il faut éviter que les mineurs puissent accéder à la cigarette électronique. De même il faudra l’interdire dans les places publiques, les bars et les restaurants tout comme la cigarette classique, limiter la publicité et le marketing de celle-ci.

 

Est-ce que la cigarette électronique est efficace dans le sevrage tabagique ?

La cigarette électronique a certainement sa place dans le sevrage tabagique. Néanmoins elle ne doit pas être proposée en première intention. Notre équipe pneumologique conseille aux patients qui souhaitent un sevrage tabagique de prendre d’abord recours aux méthodes classiques qui ont fait leur preuve dans des études cliniques solides. Ainsi les produits de remplacement nicotinique comme les patchs ou le chewing gum contenant de la nicotine et la Varencicline (Champix) doivent être préférés en première intention. Seulement si ces deux méthodes d’arrêt ont échoué, un recours à la cigarette électronique devrait être proposé. Je rappelle en ce lieu que les effets de la cigarette électronique à long terme ne sont pas encore connus.

Rédigé par Dr Christian Frantz


Dr Christian Frantz

Dr Christian Frantz est Pneumologue aux Hôpitaux Robert Schuman.

Pas encore de commentaire.

Et vous, avez-vous vécu une expérience dans ce domaine ?