J'AGIS SUR ... LA SANTÉ DE MON COEUR

Le dossier du mois

Le monde de la cardiologie évolue très rapidement actuellement avec des nouveautés prometteuses. Que peuvent apporter ces nouveautés aux patients concernés ? Que faut-il en penser ? Notre dossier du mois fait le point et vous aide à comprendre l’essentiel.

 

Insuffisance cardiaque

Des cellules souches au secours du cœur

La pénurie de donneurs d’organes étant gravissime, de nouvelles pistes sont explorées pour éviter la nécessité d’une greffe d’un cœur. Parmi ces pistes : la possibilité d’aider le muscle cardiaque à s’auto reconstituer pour les victimes d’un infarctus du myocarde grâce aux progrès de la médecine régénérative.

De quoi parle-t-on ?

Certains de nos organes, comme le cœur, se régénèrent naturellement mal ou trop lentement (environ 1% par an). L’objectif de la médecine régénérative est de donner aux organes gravement endommagés une seconde chance grâce à des cellules souches dopées artificiellement et injectées massivement.

Le Dr André Terzic, directeur du Centre de médecine régénérative de la Mayo Clinic a mis au point une technique de régénération des cœurs endommagés par un infarctus du myocarde au moyen des cellules souches du patient. Les essais cliniques ont démarré courant 2013 en Europe et sont sur le point d’être lancés aux Etats-Unis : cela signifie que plusieurs centaines de personnes souffrant d’insuffisance cardiaque à la suite d’un infarctus à en bénéficier. Le nom de cette technique : C-Cure.

D’autres succès confirment cet espoir. La société française CellProthera utilise ainsi un autre type de cellules souches de la moelle osseuse pour reconstruire à la fois du muscle cardiaque et des vaisseaux sanguins.

Comment cela marche ?

Le procédé C-Cure consiste à plonger pendant plusieurs semaines dans un bain de culture les cellules souches. Injectées à la périphérie de la zone abîmée par un infarctus, ces cellules souches spécialement traitées incitent le cœur à reconstruire du muscle.  Les cœurs redeviennent alors capables de pomper jusqu’à 25 % de sang de plus qu’avant l’intervention, redonnant aux insuffisants cardiaques la possibilité de faire de petites marches sans s’essouffler.

Qui est concerné ?

L’insuffisance cardiaque est la première cause de décès dans le monde. Les maladies cardio-vasculaires dans leur ensemble représentent un tiers des décès mondiaux : 20 millions de personnes en mourront cette année.

Vous voulez en savoir plus ?

Traitement de l’insuffisance cardiaque par la greffe de cellules souches – interview Prof Philippe Ménasché Fondation Coeur et artères

 

Rédigé par Acteurdemasanté


Acteurdemasanté

Acteurdemasante réunit un ensemble d’auteurs non permanents dont, des professionnels de santé, des membres des Hôpitaux Robert Schuman, des représentants d’associations en lien avec le domaine de la santé et des patients souhaitant témoigner et faire partager leur expérience avec les lecteurs du blog.

Pas encore de commentaire.

Et vous, avez-vous vécu une expérience dans ce domaine ?