J'AGIS SUR ... MA GROSSESSE

Grossesse

Attention à la contamination par les aliments !

Infections, intoxications : la consommation d’aliments contaminés représente un grave danger pour la femme enceinte et son bébé. Un simple contact peut parfois suffire pour ouvrir la porte à l’une des 200 maladies transmises par l’alimentation. Savoir s’en protéger est donc essentiel.

De quoi parle-t-on ?

Les maladies transmises par l’alimentation ont plusieurs origines possibles :

  • bactériennes ou virales (salmonelle, Campylobacter, listeria, brucellose, Escherichia coli, botulisme, choléra, fièvre typhoïde, hépatite A,…)
  • parasitaires (ver solitaire ou tænia, toxoplasmose,…)

La durée d’incubation peut varier de quelques jours à plusieurs mois selon les maladies et les personnes. Les symptômes sont variés d’une maladie à l’autre et se conjuguent le plus souvent : diarrhées ou constipation, colites hémorragiques maux de tête, douleurs abdominales, douleurs musculaires, nausées, vomissements, fièvre, douleurs diffuses, sueurs, fatigue, troubles visuels, sécheresse de la bouche, paralysie, pertes de poids…

Le degré d’immunisation des femmes enceintes varie en fonction de leur habitudes alimentaires : ainsi plus les aliments congelés dominent (notamment la viande), plus l’immunisation est faible contre la toxoplasmose

Quels aliments sont concernés ?

Les aliments avec lesquelles la prudence s’impose sont nombreux, surtout quand ils sont crus ou cuits insuffisamment :

  • toutes les viandes charcuterie (surtout non cuite et artisanales), volailles,
  • poissons et fruits de mer,
  • œufs et produits à base d’œufs,
  • produits laitiers (fromages frais et à pâtes molles, fromage râpé or sachets préparés, laits de brebis ou de chèvre),
  • boissons : lait (pasteurisé ou pas), eau, jus de fruits,
  • légumes crus, salades en sachet, graines germées crues,
  • aliments et plats préparés laissés à température ambiante (sandwichs, les salades, les pâtisseries, les viandes tranchées),
  • conserves « maison » en contact avec de la terre,
  • crèmes glacées.

Le contact avec la terre et les animaux peut aussi favoriser la transmission de maladies identiques à celles occasionnées par les aliments. Les excréments des chats peuvent ainsi être source de contamination .

 

Focus sur les infections les plus redoutées pendant la grossesse : la toxoplasmose et la listériose 

La toxoplasmose : Elle est due à un parasite qui affecte normalement le chat… pouvant évoluer dans toutes les espèces animales dont les herbivores (moutons, porcs, bovins).

Le risque le plus important existe lors de la cohabitation d’un chat et d’une femme enceinte dépourvue d’anticorps, mais la consommation de viande mal cuite peut également  être à l’origine d’une contamination.

Le toxoplasme n’est dangereux chez la femme enceinte que lorsqu’il l’infecte pour la première fois et qu’elle n’a pas encore produit d’anticorps. Les risques pour l’embryon et le fœtus varient en fonction du moment d’infection au cours de la grossesse . Quand l’infection est antérieure à la conception (plus de 6 mois), il n’y a pas de risque de toxoplasmose congénitale. Quand l’infection maternelle s’est produite dans les semaines qui ont précédé la conception ou avant la 10° semaine d’aménorrhée, le risque de contamination fœtale est très faible mais les lésions souvent graves. Plus le toxoplasme est transmis tard, moins les lésions sont importantes.: hydrocéphalie, retard mental, calcifications intracrâniennes, choriorétinite, ictère, un avortement tardif, une mort fœtale in utero sont possibles. Mais il peut également  arriver que chez l’enfant la maladie soit inapparente.

Le diagnostic de la toxoplasmose peut se faire par des prises de sang répétées au cours de la grossesse. En cas d’infection maternelle, un traitement antibiotique peut réduire le risque pour le fœtus.

La listériose : Il s’agit d’une affection bactérienne due au bacille Listeria monocytogenes , transmissible par la femme enceinte à son fœtus. Même si la bactérie est largement présente dans tous les milieux naturels, les infections sont  rares. Des épidémies de listériose sont survenues à la suite de l’ingestion d’aliments contaminés comme le lait (pasteurisé ou non), les crèmes glacées, les fromages à pâte molle, la viande de porc et la charcuterie, les légumes crus, les salades ensachées…La bactérie est détruite par la chaleur, mais peut se multiplier à une température de 4° ( frigo !), le gout des aliments contaminés n’est pas altéré, la contamination alimentaire est donc difficile à détecter.

L’incubation de la maladie varie de quelques jours à quelques semaines. L’infection se localise le plus souvent au niveau des méninges (méningite ), de l’encéphale, du cœur (endocardite ) mais peut aussi être responsable de septicémies et plus rarement de pleurésies, pneumonies, myocardites… et avortement ou d’accouchements prématurés chez la femme enceinte. Le nouveau-né peut souffrir d’une septicémie  grave. En cas de fièvre inexpliquée chez une femme enceinte  une hémoculture peut établir le diagnostic. En cas de doute en traitement antibiotique rapide est indiqué.

Quels sont les bons réflexes ?

Animaux : pas besoin de bannir les animaux de compagnie de votre maison pendant la grossesse, quelques mesures de protection (port de gants lors du changement de la litière, hygiène des mains rigoureuse) vous protègeront contre une infection.

 

Courses : ne jamais interrompre la chaîne du froid pour les produits frais et congelés, surtout pendant l’été.

Conservation : emballer tout ce qui peut l’être. Dans le réfrigérateur :

      • séparer les aliments cuits et crus,
      • les aliments fragiles (viande, poisson, plats préparés) doivent être bien emballés et placés dans la zone la plus froide,
      • chaque catégorie d’aliments doit être rangée dans la zone de température qui lui convient,
      • tous les emballages provenant du fabriquant doivent être retirés pour les yaourts et desserts,
      • ne pas mettre d’aliments encore chaud dans le réfrigérateur,
      • le réfrigérateur doit être nettoyé fréquemment et le congélateur décongelé régulièrement.

Alimentation : Eviter la viande crue ou peu cuite, surtout de mouton. Pour éviter le risque de toxoplasmose en mangeant des steaks saignants, les congeler à -18° pendant au moins 24 heures avant de les consommer.

Cuisine :

    • se laver les mains dès son retour à la maison et toujours avant et après la manipulation de denrées alimentaires,
    • très bien nettoyer en permanence le plan de travail et les ustensiles de cuisine,
    • laver soigneusement fruits et légumes en contact avec le sol.

Le conseil à suivre

Dans tous les cas, la prudence s’impose pendant toute la grossesse. Mieux vaut suivre son intuition et ne pas consommer des produits alimentaires dont vous n’êtes pas sure.

Vous voulez en savoir plus ?

Un risque…sous contrôle des futurs mamans

Article sur Santé.lu concernant la toxoplasmose

La listériose et la toxoplasmose: dépliant realisé par le Ministère de la Santé

 

Rédigé par Dr Christiane Kieffer


Dr Christiane Kieffer

Gynécologue obstétricienne depuis 1989 à la Clinique Bohler, le Dr Christiane Kieffer occupe le poste de Directrice Médicale du Pôle Femme, Mère-Enfant depuis 2013. Dr Kieffer est de formation belge et allemande.

Pas encore de commentaire.

Et vous, avez-vous vécu une expérience dans ce domaine ?